•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Beck Taxi poursuit la Ville de Toronto en justice

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 2 décembre 2022

Beck Taxi poursuit la Ville de Toronto en justice

Beck Taxi poursuit la Ville de Toronto en justice

Le haut d'un taxi turquoise et orange de la compagnie Beck à Toronto
La compagnie de taxi a décidé de poursuivre la Ville de Toronto en justice, pour manquement à la sécurité publique.PHOTO : Radio-Canada / Francis Ferland
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 2 décembre 2022

La demande soutient que la Ville a manqué à son mandat de créer et de mettre en œuvre des règlements qui protègent la sécurité publique en permettant à des milliers de chauffeurs commerciaux non formés, comme Uber et Lyft, d'offrir leur service. Un des chauffeurs de Beck Taxi, Jean-Claude Tino, croit que plus de formations est essentiel pour assurer la sécurité routière. Il souligne en entrevue que les attentes sont bien plus élevées envers les chauffeurs de taxi.

« Il y a un manquement du côté de la ville de Toronto. Moi je suis formé et j’ai payé mon argent pour être bien formé, mais ils n’ont rien payé et ils sont chauffeurs comme tout le monde. N’importe qui peut être un chauffeur. »

— Une citation de  Jean-Claude Tina, chauffeur de taxi à Toronto