•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Élections en Ontario : les attentes de la FARFO

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 27 mai 2022

Élections en Ontario : les attentes de la FARFO

Élections en Ontario : les attentes des aînés et retraités de l'Ontario

Michel Tremblay, de la Fédération des aînés et retraités francophones de l'Ontario, en entrevue par visioconférence.
Michel Tremblay, de la Fédération des aînés et retraités francophones de l'OntarioPHOTO : Radio-Canada / capture d'écran
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 27 mai 2022

« J'espère que tous les aînés vont aller exercer leur droit de vote », a déclaré le directeur général de la Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario (FARFO), Michel Tremblay, alors que l'élection provinciale du 2 juin arrive à grands pas.

On parle beaucoup du vieillissement comme si c’était une maladie, a lancé Michel Tremblay en entrevue à Y a pas deux matins pareils, avant d’évoquer quelques-unes des priorités des aînés et des retraités ontariens.

Au haut de sa liste : une politique sur le vieillissement.

« Il ne faut pas oublier : ce n'est pas tout le monde qui est malade, et ce ne sont pas tous les aînés qui sont malades. Il y en a beaucoup qui sont chez eux, qui sont en santé, et l’idée c'est de les garder en santé, de prévenir l'isolement, de prévenir la maladie et de garder les gens actifs. »

— Une citation de  Michel Tremblay, directeur général, Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario

Michel Tremblay soutient qu'une politique sur le vieillissement comprendrait aussi un regard sur les finances des Ontariens à la retraite, alors que le coût de la vie ne cesse d’augmenter depuis le début de la pandémie et surtout dans les derniers mois.

La sécurité financière est importante. Quand on est plus capable de vivre à la maison, les choix sont limités, rappelle-t-il.

Le directeur général de la FARFO s’est aussi prononcé sur le besoin de revoir l’accès aux services en français et le besoin de revisiter l’offre de services et la gestion dans le secteur des soins de longue durée.

« Ce qu'on entend des aînés maintenant, premièrement, il y a une certaine peur d'aller dans les soins de longue durée quand on regarde les conditions qu'il y a dans certains endroits. »

— Une citation de  Michel Tremblay, directeur général, Fédération des aînés et des retraités francophones de l'Ontario

Selon ce dernier, les gens préfèrent rester chez eux le plus longtemps possible et recevoir des soins à domicile.