•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Cara Des Granges, candidate dans Spadina-Fort York pour le Parti vert

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 20 mai 2022

Cara Des Granges, candidate dans Spadina-Fort York pour le Parti vert

Entrevue avec la candidate verte dans Spadina—Fort York, Cara Des Granges

Un plan rapproché d'elle durant une entrevue.
Cara Des Granges, candidate du Parti vert de l’Ontario pour la circonscription de Spadina–Fort York.PHOTO : Radio-Canada
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 20 mai 2022

Le Parti vert de l'Ontario privilégie une approche ciblée pour s'attaquer aux hausses fulgurantes du coût de la vie à travers la province, selon sa candidate dans la circonscription torontoise de Spadina—Fort York.

On veut vraiment se concentrer sur s’assurer que les gens qui vivent dans des régions où le coût de la vie coûte plus cher, comme Toronto, sont mieux représentés en termes de financement qu'ils peuvent recevoir, explique la candidate du Parti vert, Cara Des Granges.

Cette dernière a partagé quelques aspects clés de sa vision pour l'Ontario lors de son passage à Y a pas deux matins pareils, vendredi. Elle a notamment évoqué le dossier des infirmières envers qui, selon elle, le gouvernement Ford aurait manqué de respect alors qu’il voulait geler leurs salaires avec le Projet de loi 124.

« En gelant leur salaire à 1 %, durant une inflation de plus de 6 % maintenant, ce n'est pas correct, surtout pour les héros de la pandémie. »

— Une citation de  Cara Des Granges, candidate du Parti vert, circonscription torontoise de Spadina—Fort York

Quant à la gestion environnementale, elle affirme que les Ontariens souhaitent avoir un gouvernement qui veut faire des changements.

Dans les dernières années, on a vu que ce n'était pas le cas. Si on change la mentalité des gens qui sont au pouvoir, on peut faire des changements effectifs, lance-t-elle.

Et au sujet de la francophonie ontarienne, on veut vraiment créer des incitatifs pour augmenter le nombre de francophones dans les programmes de collèges d'enseignement en Ontario pour s'assurer que la prochaine génération aura accès à l’école primaire et secondaire en français, en ajoutant que le Parti vert veut supporter l’idée d’avoir plus d’universités en français, comme l'Université à Sudbury.