•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le point sur les délais dans les aéroports canadiens

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du mardi 10 mai 2022

Le point sur les délais dans les aéroports canadiens

Retards à l'aéroport Pearson : un été difficile à prévoir

De longues files d'attente à l'aéroport.
Depuis lundi dernier, les voyageurs doivent s'armer de patience à l'aéroport Pearson de Toronto.PHOTO : Radio-Canada / Chris Langenzarde/CBC News
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 10 mai 2022

Les files d'attente beaucoup plus longues que d'habitude ne raccourciront pas de sitôt, estime Sheila Fardy, une représentante syndicale qui travaille à l'aéroport Pearson de Toronto.

Depuis la semaine dernière, les voyageurs sont invités à faire preuve de patience, alors qu’ un manque de personnel entraîne des retards et que de nombreux voyageurs ratent leurs vols.

« Je pense que ça va être un été assez difficile pour tout le monde. Il va y avoir beaucoup de monde qui voyage et pas assez de main-d'œuvre. »

— Une citation de  Sheila Fardy, spécialiste de l’expérience client à Air Canada et vice-présidente de la section locale 2002 d'Unifor

Selon Sheila Fardy, qui cumule trois décennies d’expérience dans des aéroports canadiens, les besoins de main-d'œuvre se concentrent dans deux secteurs : les agents de sécurité et les travailleurs qui gèrent les bagages.

La pandémie a eu un effet énorme. On a perdu beaucoup de gens avec de l'expérience. Il y a de nouveaux employés qui commencent partout, il n'y en a pas assez pour la sécurité et pour les douanes canadiennes et américaines. Faut vraiment s'attendre à être très patient et venir bien à l'avance, souligne-t-elle en ajoutant que ce n’est pas un été normal pour les Ontariens dans les aéroports.

Si les files d’attente sont généralement plus longues que d’habitude, elle indique aussi que certains moments de la journée sont pires que d’autres.

« Ça dépend de l’heure. Par exemple, à 7 h du matin, c’est l’enfer. »

— Une citation de  Sheila Fardy, spécialiste de l’expérience client à Air Canada et vice-présidente de la section locale 2002 d'Unifor

Et alors qu’elle affirme qu’elle ne croit pas que tout se règle dans quelques semaines, Sheila Fardy a un conseil pour les voyageurs qui se rendront à l’aéroport Pearson dans les prochains jours :

Un bon trois heures à l'avance, ce serait le mieux. Amenez un livre avec vous, mieux vaut trouver ça long que de paniquer.