•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La Suède et la Finlande proches de se joindre à l’OTAN

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du mercredi 13 avril 2022

La Suède et la Finlande proches de se joindre à l’OTAN

La Suède et la Finlande pourraient se joindre à l’OTAN

Exercice militaire appelé "Cold Response 2022", rassemblant environ 30 000 soldats des pays membres de l'OTAN ainsi que de la Finlande et de la Suède, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, à Setermoen dans le cercle polaire arctique, en Norvège.
Exercice militaire appelé "Cold Response 2022", rassemblant environ 30 000 soldats des pays membres de l'OTAN ainsi que de la Finlande et de la Suède, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, à Setermoen dans le cercle polaire arctique, en Norvège.PHOTO : Reuters / Yves Herman
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 13 avril 2022

Si la Finlande et la Suède décidaient d'aller de l'avant et de se joindre à l'OTAN, il s'agirait surtout d'un « geste politique », selon le professeur Michel Fortmann, spécialiste de géopolitique et des conflits armés.

L’invasion russe de l’Ukraine risque de faire changer les positions de neutralité de ces deux pays qui songent à joindre l'OTAN. Une décision dans ce dossier est attendue dans les prochaines semaines.

Les opinions publiques ont vraiment connu un changement radical après le 24 février, affirme Michel Fortmann.

« Plus de 60 % des Finlandais sont en faveur pour leur pays de rejoindre l’OTAN, et en Suède, un peu plus de 50 % trouvent que c'est une bonne idée. »

— Une citation de  Michel Fortmann, professeur, département de science politique de l'Université de Montréal

Selon Michel Fortmann, les deux états se sont rendu compte qu’on revenait en arrière, on revenait je dirai à la guerre froide, et ils se préparent éventuellement à un conflit avec la Russie.

Il souligne également qu'il s'agirait surtout d'un geste dissuasion, et qu’à sa lecture, les forces suédoises et finlandaises sont interopérables avec celles de l’OTAN. Il y a toute une mécanique qui s’est mise en place.