•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La situation des Afghans en attente d'un départ vers le Canada

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 27 août 2021

La situation des Afghans en attente d'un départ vers le Canada

À Kaboul, l'espoir s'amenuise pour les Afghans en attente d'un départ vers le Canada

Des Afghans désespérés s'attroupent sur une route près de l'aéroport dans l'espoir de pouvoir fuir le pays.
Des Afghans désespérés s'attroupent sur une route près de l'aéroport dans l'espoir de pouvoir fuir le pays.PHOTO : afp via getty images / Wakil Kohsar
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 27 août 2021

La situation à Kaboul, déjà extrêmement confuse, s'est encore compliquée après un double attentat-suicide à l'extérieur de l'aéroport, dans le secteur de Abbey Gate où les Afghans qui souhaitent se rendre au Canada attendaient afin de pouvoir entrer dans l'aéroport.

Depuis le Canada, l'organisme Afghan-Canadian Interpreters est en contact avec les Afghans en attente d'une évacuation vers le Canada. Wendy Long, résidente de Niagara et fondatrice de l’organisme, dit qu'il y avait des éléments qui laissaient supposer l'imminence d'un attentat, ce qui a permis de mettre en garde ceux qui attendaient à Abbey Gate. Certains ont quitté le secteur et ont ainsi été sauvés.

Mais pour ceux qui sont restés malgré le danger, Mme Long affirme que l'espoir de pouvoir partir l'emporte sur leur propre sécurité et qu'ils ne peuvent pas comprendre comment le pays qu'ils ont aidé peut les abandonner pour la deuxième fois.

Alors que le Canada a fait partir son dernier vol de Kaboul, il reste peu de solutions pour les anciens aides ou interprètes des forces canadiennes et leurs familles.

« Nous continuons de plaidoyer pour eux et nous espérons que le Canada va essayer de négocier avec d'autres pays pour avoir un laisser-passer pour les Afghans qui ont un visa ou qui sont dans le processus vers le Canada. »

—  Wendy Long, fondatrice de l’organisme Afghan-Canadian Interpreters