•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Mattel crée 6 poupées Barbie à l'effigie de femmes scientifiques

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 13 août 2021

Mattel crée 6 poupées Barbie à l'effigie de femmes scientifiques

6 poupées Barbie inspirées par la pandémie : coup marketing ou source d'inspiration pour les petites filles?

les 6 nouvelles poupées Barbie portent leurs vêtements de travail et sont photographiées sur fond bleu clair.
Mattel crée 6 nouvelles poupées Barbie à l'effigie de femmes de science.PHOTO : Mattel
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 13 août 2021

Le fabricant de jouets Mattel a récemment créé six poupées Barbie qui rendent hommage à des femmes scientifiques ou travailleuses de la santé qui ont été aux premières lignes pendant la crise de la COVID-19.

Parmi elles, une poupée à l'image de la Britannique Sarah Gilbert, une des co-créatrices du vaccin contre le coronavirus AstraZeneca-Oxford, d'Amy O'Sullivan, une infirmière de Brooklyn, ou encore la Torontoise Chika Stacy Oriuwa, une femme médecin qui travaille à éliminer le racisme dans le système de santé.

Certaines de ces femmes ont aimé l'idée, d’autres ont été étonnées de servir de « modèle » à une Barbie. La poupée à leur image leur a été offerte, mais ce ne sont pas des poupées qui seront mises en vente pour le grand public.

S'agit-il d'un coup de pub pour Barbie ou d'une sincère envie d’inspirer les jeunes filles? Pour Diane Pacom, sociologue et professeure émérite à l'Université d'Ottawa, la création de ces nouvelles poupées s'apparente à une volonté de faire revivre Barbie, une poupée qui reste un symbole mais qui est dépassée depuis un bon bout de temps, en créant du lien avec ce qui nous préoccupe en ce moment, c'est-à-dire la pandémie.

Pour la sociologue, alors que ces poupées ne seront pas proposées à la vente, cette opération donne un boost à l'image de Mattel, au prix de l'exploitation commerciale de la pandémie, une situation tragique et hors du commun.

« Il me semble qu'il y a une manière moins triviale de célébrer la contribution des femmes scientifiques, des femmes médecins […] Il y a bien d'autres personnages ou d'autres véhicules pour souligner le fait qu'il y a ces femmes extraordinaires qui, en ce moment, portent le fardeau de quelque chose de tragique. »

—  Diane Pacom, sociologue et professeure émérite à l'Université d'Ottawa