•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matin pareils
Y a pas deux matin pareils
Rattrapage du jeudi 3 juin 2021

Le film « Lune » au Festival du film juif de Toronto

Le film Lune explore l'identité et les troubles bipolaires

Publié le 3 juin 2021
Vlad Alexis peint des moustaches sur le visage d'Aviva Armour Ostroff
Vlad Alexis et Aviva Armour Ostroff dans le film « Lune »PHOTO : Samantha Falco

Lune, un des films-phares du Festival du film juif de Toronto, met au centre de son histoire une femme atteinte de troubles bipolaires et s'intéresse aux questions d'identité.

Lune est co-réalisé par Arturo Pérez Torres et Aviva Armour-Ostroff qui tient également le rôle central du film, celui de Miriam, une femme d'origine juive sud-africaine.

C’est une histoire triangulaire entre Miriam, jouée par Aviva Armour Ostroff, sa fille adolescente Eliza, jouée par Chloé Van Landschoot et l’amoureux de sa fille, Mike,un jeune homme noir, joué par Vlad Alexis.

Le film se situe à Toronto en 1994, au moment où l’Afrique du Sud doit choisir son président et Nelson Mandela est candidat à l’élection. L’arrivée de Mike dans la vie de sa fille va déclencher un épisode maniaque : chez Miriam, qui souffre de bipolarité. Elle décide qu’elle va partir voter en Afrique du Sud et emmener Mike avec elle. Miriam va élaborer tout un tas de projets à grande échelle : organiser une levée de fonds, produire la musique de Mike, ouvrir une maison d’accueil pour les réfugiés, alors qu’elle est sans le sou et menacée d’expulsion. Sa fille Eliza comprend que Miriam traverse une crise alors que Mike, élément extérieur à la famille, embarque dans un premier temps dans les projets délirants de Miriam.

La co-réalisatrice et actrice principale Aviva Armour Ostroff s'est inspirée de sa propre vie pour écrire le film Lune car son propre père était atteint de troubles bipolaires.

Vlad Alexis est debout devant un fond bleu foncé, il sourit et a les mains dans les poches.

Portrait de l'acteur Vlad Alexis.

Samantha Falco

Pour Vlad Alexis, qui interprète le personnage de Mike, le film a été une expérience unique, qui lui a permis de naviguer entre la comédie et le drame et d'envisager différemment la maladie mentale.

« On a beaucoup beaucoup beaucoup parlé. On parlait du scénario pour rendre justice au sujet qu'on abordait [...] On ne voulait pas faire de stéréotype ou de caricature de la maladie mentale, ni du racisme systémique, ni de la place ou de l'oppression de la femme. Ce sont tellement des sujets actuels qu'il fallait qu'on les aborde délicatement. La communication était primordiale. »

—  Vlad Alexis, acteur

Lune est projeté au Festival du film juif de Toronto - virtuellement- à partir du 4 juin. Les films sont disponibles pendant 2 jours et les billets sont en vente sur le site du Festival (Nouvelle fenêtre).