•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 14 mai 2021

Les derniers jours du Festival du conte de Toronto

La passion de Donna Dudinsky : les histoires et chansons de l'Ontario français

Publié le 14 mai 2021
Affiche du Festival du conte de Toronto : une illustration représente une branche et un papillon sur fond bleu.
Le Festival du conte de Toronto se tient en ligne cette année.PHOTO : Illustration : Luciana Baptista-Cohen

Parce qu'elle voulait apprendre à raconter des histoires à son fils, Donna Dudinsky a appris à conter. C'est devenu une passion qui se poursuit depuis 24 ans.

Très intéressée par les contes et chants traditionnels de l'Ontario français, Donna Dudinsky remarque qu'ils ont été assez peu touchés par les modifications qui ont eu lieu en France ou en Europe, les histoires ont conservé leur forme originale, préservant ainsi les idiomes typiques.

Quant à savoir comment elle choisit les histoires qu'elle veut conter, Donna affirme que c'est plutôt le conte qui choisit le conteur ou la conteuse.

« Quand vous entendez quelque chose qui est si merveilleux, que vous vous dites « ah, il faut vraiment que je dise tout ça à quelqu'un d'autre », c'est la même chose avec un conte, c'est vraiment une histoire d'amour! Le conte entre dans ton coeur et après, vraiment, c'est l'amour pour ce conte que vous partagez avec l'auditoire. »

—  Donna Dudinsky, conteuse

Très réticente au début de la pandémie à conter par écran interposé, Donna a finalement trouvé une valeur ajoutée aux rencontres par Zoom avec son public. Le monde du conte se retrouve maintenant à travers le monde entier et l'échange de toutes ces histoires est, en quelque sorte, un petit cadeau inattendu.