•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 7 avril 2021

Un Torontois participera aux essais cliniques de Medicago

Pourquoi un Torontois a décidé de participer aux essais cliniques du vaccin canadien Medicago

Publié le 7 avril 2021
Une femme masquée reçoit un vaccin d'une infirmière.
30 000 volontaires dans le monde entier participeront aux essais cliniques de phase 3.PHOTO : Courtoisie / Medicago

Julien Couture-Sénécal, un étudiant au doctorat en génie biomédical à l'Université de Toronto, participe à la troisième phase d'essais cliniques du vaccin canadien Medicago, à Toronto, le 7 avril.

J’avais une certaine responsabilité de contribuer à la science de quelconque manière que je pouvais, justifie-il.

Le vaccin québécois pourrait devenir le premier vaccin canadien approuvé par Santé Canada si les résultats sont positifs suite à la dernière phase d’essais.

Ça prend un certain courage de se joindre à un essai clinique mais quand on parle de la troisième phase, il y a déjà des milliers de personnes qui ont eu le vaccin avant moi, lorsqu'il y avait encore un plus grand doute, donc je pense que le courage c’était vraiment lors des deux premières phases, explique l’étudiant, qui évalue que le risque de complications est minime.

Julien Couture-Sénécal sait qu’il recevra à la fois le vaccin et le placebo, mais l’ordre n’est pas connu.

Les essais cliniques, ce n’est pas la ligne d’arrivée, il n’y a pas de garantie. Il se peut que je reçoive une injection de solution salée. On verra comment je me sens. C’est sûr que, si je développe une petite fièvre, je vais avoir une bonne idée que j’ai reçu la vraie dose, dit-il.