•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 24 février 2021

Une classe pour mieux reporter sur les communautés noires à l'Université Ryerson

Des cours universitaires pour mieux comprendre et déjouer le racisme dans les médias

Publié le 24 février 2021
Des jeunes traversent la rue sous une passerelle qui relie deux bâtiments de l'Université Ryerson.
L'Université Ryerson à Toronto.PHOTO : La Presse canadienne / Chris Young

En réponse à des pétitions étudiantes créées à la suite de la mort de George Floyd en mai, les écoles de journalisme des universités Carleton et Ryerson ont toutes deux implémenté de nouvelles classes afin de lutter contre le racisme dans les médias.

Les pétitions, créées par des étudiants de ces programmes, demandaient des changements institutionnels dans les écoles, notamment à travers une révision du cursus et l'implémentation de cours sur la manière dont le journalisme peut pousser au racisme systémique.

Adele Lukusa, une étudiante de 4e année à l’école de journalisme de Ryerson, fait partie des plus de 3700 personnes à avoir signé la pétition. Elle était une des étudiantes de la première cohorte à suivre le nouveau cours intitulé Reporting on Race: The Black Community in The Media le semestre dernier. Elle a expliqué que le nouveau cours était une addition nécessaire à la formation de futurs journalistes.

« Malgré l’effort des enseignants, il y avait beaucoup de vides dans certains sujet et pas assez de profondeur quand on parlait de ces sujets. Avec cette classe […] je n’avais pas à porter le fardeau, en tant qu’étudiante noire [d’avoir à expliquer ce qui manquait]. »

—  Adele Lukusa, étudiante en 4e à l’école de journalisme de Ryerson
Adele Lukusa.

Adele Lukusa fait partie de la première cohorte à suivre le nouveau cours intitulé Reporting on Race: The Black Community in The Media à l'université Ryerson. Elle a expliqué l'importance que la classe a eue pour elle sur le plan personnel ainsi que professionnel.

Avec l'autorisation d'Adele Lukusa

Le but de ces changements est d’enseigner aux futurs journalistes comment mieux couvrir les histoires des communautés noires et racisées.

Adele Lukusa note aussi l’importance d’avoir des professionnels noirs dans les facultés des écoles de journalisme et des modèles professionnels dans lesquels les étudiants racisés peuvent se voir.