•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 5 février 2021

La Dre Anne Aspler décrit l'épuisement du personnel de l'hôpital de North York

Les travailleurs de l’hôpital général de North York sont épuisés, selon une urgentologue

Publié le 5 février 2021
Une infirmière équipée d'un masque.
Une infirmière de l'Hôpital général de North York s,apprête à entrer dans une salle de soins intensifs.PHOTO : CBC/Evan Mitsui

« La plupart d'entre nous qui soignons des patients atteints de la COVID n'ont pas beaucoup de réserve d'énergie », explique la Dre Anne Aspler, urgentologue à l'Hôpital général de North York, en parlant de ses collègues.

Les patients continuent d’être transportés vers les nombreux hôpitaux de la région de Toronto, malgré l’allégement de certaines mesures sanitaires.

Le 4 février, l’Ontario a rapporté 35 hospitalisations de plus, pour un total de 1100 patients hospitalisés en raison de la COVID-19.

Selon la Dre Anne Aspler, les patients hospitalisés sont plus jeunes durant cette deuxième vague de la pandémie que dans la première. J’ai un patient avec la COVID cette semaine qui a le même âge que mon mari et deux filles, comme moi. J’ai vu leur photo sur le téléphone du patient et j’ai presque la même photo sur mon téléphone, témoigne-t-elle.

Le 4 février, l’urgentologue s’est demandée si elle serait capable de travailler au même rythme pendant encore longtemps, mais on est habitués à travailler de longues heures, rappelle la travailleuse de première ligne. Pendant nos études, on avait des quarts de travail de 24 heures et maintenant on travaille de 8 à 10 heures. On a une équipe forte et on travaille bien ensemble, explique-t-elle.