•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 22 janvier 2021

France Gélinas parle de la situation dans les centres de soins de longue durée

L'Ontario pourrait sauver la vie de centaines d'aînés en accélérant la vaccination

Publié le 22 janvier 2021
Une infirmière vaccine une personne âgée.
Les résidents et travailleurs des centres de soins de longue durée du Nord de l'Ontario seront parmi les premiers à être vaccinés contre la COVID-19. PHOTO : iStock

Le groupe d'experts qui conseille le gouvernement Ford estime que la province pourrait sauver des vies si elle donnait plus de premières doses, plus rapidement, aux résidents des foyers de longue durée plutôt qu'aux travailleurs de la santé.

Le Dr Nathan Stall, spécialiste en gériatrie et membre du groupe scientifique, affirme même que l’Ontario avait suffisamment de doses pour vacciner chaque résident des foyers de soins de longue durée avant la fin du mois de décembre. Le médecin-hygiéniste adjoint de la région de Simcoe-Muskoka, le Dr Colin Lee, croit que, s’il avait pu immuniser les résidents des foyers plus tôt, l’éclosion au foyer Roberta Place de Barrie, qui a fait 25 morts et contaminé presque tous les résidents, aurait été beaucoup moins sévère.

La porte-parole en matière de Santé du NPD ontarien, France Gélinas, remet en question la stratégie ontarienne de vaccination : Tout a toujours été fait une semaine, deux semaines trop tard. Et les conséquences sont là, devant nous. Elle croit que la province aurait dû suivre l’exemple du Québec. « Pourquoi on a fait livrer les vaccins dans les congélateurs d’hôpitaux au centre-ville de Toronto ? interroge-t-elle. Le Québec a déplacé ses gros congélateurs dans les maisons de soins de longue durée et a fait livrer les vaccins dans ces congélateurs.

La Table de consultation scientifique de l’Ontario sur la COVID-19 estime que le gouvernement Ford pourrait sauver jusqu’à 580 vies en vaccinant tous les bénéficiaires des foyers de soins de longue durée d’ici la fin du mois de janvier plutôt que de fixer la date limite au 15 février. C’est difficile à accepter, dit France Gélinas, 580 personnes, c’est beaucoup de monde.