•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Tight Knit Syria : aider les femmes syriennes : un objet à la fois

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Audio fil du vendredi 30 juin 2017

Tight Knit Syria : aider les femmes syriennes : un objet à la fois

Une torontoise vient en aide aux réfugiées syriennes

Dana Kandalaft, fondatrice de Tight-Knit Syria
Dana Kandalaft, fondatrice de Tight-Knit Syria PHOTO : Radio-Canada / Jonathan Bouchard
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 30 juin 2017

Tight Knit Syria vient de lancer sa collection été 2017. L'organisme à but non lucratif torontois espère favoriser l'autonomie financière des réfugiées syriennes par le biais de la confection d'accessoires de mode.

L’organisme est piloté par la Torontoise d’origine syrienne Dana Kandalaft. C’est un voyage en Syrie, dans un camp de réfugiés qui est la source de cette initiative. Elle a rencontré des femmes qui étaient passionnées par le tricot.

« Il y a une solution économique… Pourquoi ne pas utiliser cette énergie pour établir une solution d’une approche économique, comme ça, les réfugiées syriennes peuvent restaurer leur indépendance financière. »

— Une citation de  Dana Kandalaft, fondatrice, Tight Knit Syria

Chaque collection commence avec une levée de fonds. Les matériaux sont ensuite fournis aux réfugiées, qui à leur tour confectionnent les accessoires de mode. Ces derniers sont ensuite mis en vente sur le site web de Tigh Knit Syria.