•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 6 novembre 2020

Réactions au budget du gouvernement Ford

Budget Ontario 2020 : manque d’investissement en logement selon Geordie Dent

Publié le 6 novembre 2020
Un homme en entrevue.
Geordie Dent est le directeur exécutif de la Fédération des associations de locataires métropolitains.PHOTO : Radio-Canada

Le budget provincial de l'Ontario déçoit le directeur général de la Fédération des associations de locataires métropolitains, Geordie Dent. Tout comme le maire de Toronto John Tory, il espérait plus d'investissement pour le logement dans la Ville Reine.

Je n’ai aucune idée pourquoi [le budget] ne fait rien pour le logement : c’était une crise avant la pandémie, c’est une plus grande crise maintenant, affirme Geordie Dent.

Le budget ne finance pas spécifiquement des projets de construction de logements, bien que le gouvernement alloue 212 millions de dollars supplémentaires au Fonds de secours pour les services sociaux qui permet, notamment de créer des solutions de logement à plus long terme.

Selon Geordie Dent, le gouvernement devrait construire des logements et équiper des grands édifices ou des centres communautaires pour les personnes sans logement cet hiver.

Les besoins à court terme des transports en commun

Près de 63 milliards de dollars seront investis sur 10 ans pour des projets de transport en commun tels que la Ligne Ontario et l’ajout de trois stations de métro vers Scarborough. Jean-François Obregón, le cofondateur du groupe d’action A Voice for Transit pense que le gouvernement Ford aurait dû investir à plus court terme pour répondre aux besoins du moment.

Une carte illustrant le tracé potentiel de la ligne Ontario

Le projet de métro de la ligne Ontario de Metrolinx est d'une valeur de 11 milliards de dollars.

Source : Metrolinx

L’ambition est nécessaire, mais c’est aussi important de penser où on pourrait avoir les plus grands bénéfices, selon Jean-François Obregón. Son organisme préférerait que la ligne de Scarborough ne soit pas creusée en raison des coûts élevés. Il rappelle qu’on a déjà un plan de train léger sur rail sur cette ligne.