•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 28 octobre 2020

Les rencontres d’Isabelle  :  Giselle Johnston, doula

Giselle Johnston : accompagner les mères à la naissance

Publié le 28 octobre 2020
Une personne à la peau noire et aux cheveux courts sourit dans un parc.
Giselle Johnston pratique le métier de doula depuis une dizaine d'années.PHOTO : Nadine Cassandra McDermott

Depuis une dizaine d'années, Giselle Johnston, accompagne les femmes enceintes et les couples qui attendent un enfant en leur offrant différents conseils et soutien.

Ces personnes accompagnantes à la naissance peuvent également être sur les lieux de lors de l’accouchement à l’hôpital, dans les maisons de naissance ou encore avec les gens qui choisissent de donner naissance à domicile.

Pour bien des femmes, la pandémie a changé la manière dont elles avaient imaginé leur grossesse et leur accouchement. L’entourage de la mère a été réduit au minimum pour éviter la propagation de la COVID-19. Les personnes accompagnantes à la naissance ont donc aussi dû revoir leur façon de soutenir les familles.

Une discussion plus large

Isabelle Gobeil voulait initialement s’entretenir avec Giselle Johntson pour en apprendre davantage sur son intérêt pour l’univers de la maternité, mais leur conversation a touché d’autres thématiques sociales.

Giselle Johnston est membre de la communauté LGBTQ+, s’identifiant en tant que personne non binaire et fait aussi partie de la communauté noire en se disant Afro-caribéenne. Ainsi la discussion entre la journaliste et Giselle Johnston a aussi abordé les principes d’inclusion au pays.

Malgré les discussions actuelles dans la sphère publique ou les manifestations comme celles du mouvement Black Lives Matter qui ont eu lieu cet été, Giselle Johnston estime qu’il y a encore beaucoup à faire, et ce, même si les choses sont en voie de changer.

Dans le cadre des Rencontres d’Isabelle, la journaliste Isabelle Gobeil présente des francophones de la grande région de Toronto. Il s’agit de citoyens, qui naviguent à leur façon le quotidien de la pandémie.