•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les commerçants de l’avenue Eglinton attendront le LRT jusqu’en 2022

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du lundi 5 octobre 2020

Les commerçants de l’avenue Eglinton attendront le LRT jusqu’en 2022

Une commerçante réagit aux retards des travaux sur Eglinton

Marc et Sylvie Thobor, copropriétaires de Thobors Café Gourmand.
Marc et Sylvie Thobor, copropriétaires de Thobors Café Gourmand.PHOTO : Avec l'autorisation de Marc et Sylvie Thobor
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 5 octobre 2020

Les résidents et les commerçants de l'avenue Eglinton vont devoir patienter encore avant de voir l'ouverture de la nouvelle ligne de train léger Eglinton Crosstown. Vendredi, le sous-traitant de Metrolinx, Crosslinx Transit Solutions (CTS), a confirmé à Radio-Canada que le projet sera complété en majorité en février 2022, pas dans un an comme prévu.

Crosslinx Transit Solutions propose que la ligne ouvre avant que la gare Eglinton, au coin de Yonge, ne soit prête. La gare Eglinton serait complètement fonctionnelle seulement 7 mois après l'ouverture de la ligne, en septembre 2022. J’ai toujours constaté qu’il y a des améliorations à tous les points de station alors qu’à Eglinton ça ne fait qu’empirer, observe Sylvie Thobors, copropriétaire de Thobors Boulangerie Pâtisserie Café, situé près de l’intersection de l’avenue Eglinton et Allen Road.

Selon Sylvie Thobors, la durée des travaux ne vaut pas le coût puisque son commerce se trouve à un endroit où le train léger sera souterrain. De plus, la boulangère-pâtissière a vu des commerçants « fermer les un après les autres » dans les dernières années, sans recevoir de compensation financière de Metrolinx, une agence du gouvernement ontarien. On ne prend pas soin des commerçants en sachant ce qu’on leur fait subir, critique la commerçante.

Sylvie Thobors se console toutefois en voyant que des commerçants ont commencé à s’installer dans les locaux vides de ceux qui n’ont malheureusement pas survécu aux travaux.