•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le roman- jeunesse d'Éric Mathieu s'intéresse au langage

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du mardi 1 septembre 2020

Le roman- jeunesse d'Éric Mathieu s'intéresse au langage

Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, le roman-jeunesse d'Éric Mathieu, s'intéresse au langage

L'auteur Éric Mathieu et la couverture de son premier ouvrage jeunesse « Capitaine Boudu et les enfants de la cédille », publié par les Éditions L'interligne en septembre 2020
L'auteur Éric Mathieu, linguiste, a écrit son premier ouvrage jeunesse « Capitaine Boudu et les enfants de la cédille », publié par les Éditions L'interligne en septembre 2020PHOTO : Céline Chapdelaine
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 1 septembre 2020

Un roman jeunesse de cette rentrée 2020, Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, emmène les enfants dans l'espace, mais aussi dans l'univers de la linguistique.

Éric Mathieu, auteur des romans Les suicidés d’Eau-Claire et Le goupil, deux romans salués par le public et la critique signe son premier ouvrage destiné à la jeunesse avec Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, publié aux Éditions L'Interligne.

La Cédille, c’est le nom du vaisseau spatial qui transporte le capitaine Boudu et 5 enfants dans l’espace parce qu’ils fuient la terre à la suite d’un accident nucléaire. Mais la Cédille, si c’est la forme de leur vaisseau spatial, c’est aussi une indication qu’il va être question de langage dans ce livre puisque Éric Mathieu est non seulement écrivain, mais aussi professeur de linguistique à l’Université d’Ottawa. Et ce livre pour enfants est un voyage dans le langage, d’abord parce que le personnage du capitaine Boudu est lui-même linguiste , mais aussi parce qu’il y est beaucoup question de langage et d’identité.

Éric Mathieu ne se sentait pas particulièrement enclin à écrire pour les enfants, mais il a suivi le rêve qui lui a inspiré ce roman jeunesse. Pour lui, même si consciemment les enfants ne se rendent pas compte de l’importance du langage dans la construction de l’identité, ils sont sensibles aux variations de la langue, aux accents différents et le professeur de linguistique le voit chez ses étudiants à l'université.

« L’idée, c’était peut-être de jouer un petit peu inconsciemment là-dessus et de les éveiller justement à la variation linguistique, aux sonorités de certains mots et puis à d’autres concepts que j’utilise dans le livre qui sont plus scientifiques parce que c’est quand même un livre aussi de science-fiction. »

— Une citation de  Éric Mathieu, auteur de Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille

On suit donc les pérégrinations de Félix Caouette, le héros de cette aventure, qui va à la fois découvrir ses talents et sauver un peuple de l’oubli en l’aidant à redécouvrir sa langue.

En écrivant cet histoire, Éric Mathieu a véritablement recréé différents langages parlés par les diverses créatures que les enfants vont rencontrer. Il s’est beaucoup amusé pendant la création du roman et pense à, peut-être, donner une suite à cette histoire en mettant en scène les autres enfants du vaisseau spatial La Cédille dans d’autres aventures linguistico-cosmiques !

Écoutez la deuxième partie de l'entrevue.

Le livre Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille sort le 10 septembre et il est publié par les Éditions l’Interligne (Nouvelle fenêtre) et les très belles illustrations sont de Gino Ndanga.