•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 29 juillet 2020

L'anxiété du déconfinement

Comment gérer le stress lié au déconfinement

Publié le 29 juillet 2020
Une femme photographiée de dos de trois quart porte un masque sur le menton.
Il est normal de se sentir nerveux ou anxieux à l'idée du déconfinement.PHOTO : iStock

Le gouvernement provincial a annoncé ce matin que Toronto et la région de Peel pourront passer à la troisième étape du déconfinement ce vendredi, faisant de Windsor-Essex la seule région ontarienne toujours à la deuxième phase.

Même si la troisième phase amène plus de libertés, la Dre Suzanne Filion, psychologue clinicienne dans l'Est ontarien explique qu'il est normal de se sentir nerveux ou anxieux à l'idée du déconfinement.

Elle ajoute que ces sentiments de mal-être peuvent exacerber le stress déjà ressenti par une grande partie de la population depuis le début de la pandémie. Cette anxiété peut se manifester sous plusieurs formes, dont une irritabilité accrue, de la nervosité et de la difficulté à se détendre.

Pour les personnes qui se sentiraient mal à l'aise à l’idée de sortir face à l’augmentation activité causée par la 3e phase du déconfinement, la Dre Suzanne Filion conseille de prendre le déconfinement à son propre rythme. Elle recommande tout de même de se pousser à sortir, mais de ne pas hésiter à chercher de l’aide professionnelle si l’anxiété ne diminue pas.