•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 20 mai 2020

L'Ontario annonce une commission d'enquête sur les foyers de longue durée

Regard sur le modèle actuel d’hébergement pour les aînés

Publié le 20 mai 2020
Le visage d'une aînée.
Martine Lagacé croit que la pandémie a forcé la société à réfléchir sur la place des aînés.PHOTO : iStock

Nous vivons dans une société qui valorise la productivité économique et l'indépendance ce qui expliquerait en partie l'anxiété reliée au vieillissement, selon Martine Lagacé, professeure à l'Université d'Ottawa qui se spécialise dans la communication intergénérationnelle.

La crise sanitaire a mis la situation dans les foyers pour aînés sous la loupe, car plus de la moitié des résidences pour personnes âgées de la province ont été touchées par une éclosion de COVID-19. Le gouvernement ontarien a donc annoncé hier qu’il allait former une commission indépendante pour enquêter sur les foyers de soins de longue durée.

Martine Lagacé croit que la pandémie de coronavirus a forcé une réflexion au sujet de la place des personnes âgées dans notre société.

« On associe rapidement le vieillissement au déclin et à la perte, alors que le vieillissement c’est aussi beaucoup de gains, [...] mais à force de véhiculer un discours axé sur le négatif, ça crée une forme d’anxiété du vieillir. »

—  Martine Lagacé, professeure à l'Université d'Ottawa qui se spécialise dans le domaine du vieillissement

La professeure de l’Université d’Ottawa espère qu’il y aura maintenant une plus grande ouverture quant aux différents modèles d’hébergement pour aînés puisque les foyers actuels sont trop à l’écart de la société, selon elle.

Comment peut-on trouver un équilibre entre la qualité des soins et une forme de participation sociétale,s’interroge-t-elle.