•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le Labo doit se réinventer

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du mercredi 8 avril 2020

Le Labo doit se réinventer

Le Labo doit se réinventer

Barbara Gilbert, directrice du centres d'arts médiatiques, le Labo.
Barbara Gilbert, directrice du centres d'arts médiatiques, le Labo.PHOTO : Radio-Canada / Jonathan Bouchard
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 8 avril 2020

Pandémie du coronavirus oblige, le Centre d'arts médiatiques francophone de Toronto, Le Labo, a lui aussi adopté le télétravail.

Les événements et programmes publics ayant été reportés, chaque membre de l'équipe travaille de son domicile depuis la fermeture du centre survenue le 16 mars dernier.

Avec cette nouvelle méthode de travail,l’organisation et la supervision du travail à distance peut occasionner son lot de défis.

La première semaine s’est avérée très difficile et déstabilisante, confie la directrice artistique et générale du Labo, le Centre d’art médiatique francophone de Toronto, Barbara Gilbert, à l’émission Y a pas deux matins pareils.

« Il faut qu’on s’adapte continuellement. Je pense que c’est cela qui est un peu épuisant. On aimait bien la structure qu’on avait... et puis là il faut tout un peu décaler. Il y a un effet de dominos si on veut. »

— Une citation de  Barbara Gilbert, directrice artistique et générale du Labo

La directrice privilégie le contact humain via une prise de contact quotidienne plutôt qu’hebdomadaire avec son équipe. Selon elle, cette approche s’avère un atout, qui contribue à la productivité.