•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Sommelier en cannabis, un métier en développement

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Audio fil du jeudi 17 octobre 2019

Sommelier en cannabis, un métier en développement

José Dominguez et l’alchimie du cannabis

Une barre de chocolat.
Les produits comestibles à base de cannabis sont techniquement légaux au Canada à partir de ce 17 octobre. PHOTO : Shutterstock / Pong Pong
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 17 octobre 2019

C'est aujourd'hui le premier anniversaire de la légalisation du cannabis et avec elle sont nées de nouvelles professions dont celle de José Dominguez qui est sommelier du cannabis.

Se décrivant comme provenant du domaine de la culture, il connaît bien les procédés de production. Riche de cette expérience, il teste les produits pour trouver les meilleurs dérivés en fonction du type de cannabis.

Son travail diffère quelque peu de celui d’un sommelier du vin.

« On teste les goûts et les arômes, les odeurs, les présentations, les produits finis et aussi les effets. »

— Une citation de  José Dominguez
Photo de José Dominguez devant un micro de radio.

José Dominguez, sommelier en cannabis chez Neptune Solutions Bien-Être

Radio-Canada / Coralie Mensa

La prochaine phase de la légalisation au pays visera les produits comestibles, les produits dérivés ou les capsules de cannabis. Dans cette industrie, l’imagination est la limite des produits selon José Dominguez.

Le sommelier rappelle que l’effet du cannabis est retardé s’il est ingéré à partir de friandises, par exemple. Les peintures et les huiles comestibles ont un effet plus rapide. Selon le spécialiste, il faut apprendre quelles sont ses limites et déterminer les doses qui nous conviennent. Quant au THC et au CBD, ils sont souvent décrits comme étant le Yin et le Yang du cannabis. Le THC étant l’effet intoxicant et perturbateur et le CBD étant l’effet relaxant avec aucun effet psychoactif connu. M Dominguez explique la différence.

« Les gens qui veulent les bénéfices du cannabis sans nécessairement avoir les effets intoxicants, doivent se rappeler d’avoir toujours du CBD à l'intérieur du produit [pour contrebalancer le THC]. »

— Une citation de  José Dominguez

José Dominguez rappelle que les règlements entourant les dosages sont préétablis par le gouvernement fédéral. Santé publique Canada a, par ailleurs, déterminé les doses maximales par emballage. Il suggère plutôt de se procurer des produits pré-préparés et d’éviter de s’improviser cuisinier pour ne pas avoir des surprises. En effet, la cuisson modifie les molécules et les composantes des huiles, ce qui peut engendrer des effets non désirés.