•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Audio fil du vendredi 6 septembre 2019

La poupée neutre du programme « Qui est personne »

Une poupée bleue enseigne l'empathie aux élèves

Publié le 6 septembre 2019
Kelly Clark, Brigid Duggan et Marissa Da Re avec les poupées « Personne » du programme éducatif « Qui est personne » à Radio-Canada Toronto
Kelly Clark, Brigid Duggan et Marissa Da Re avec les poupées « Personne » du programme éducatif « Qui est personne »PHOTO : Radio-Canada / Tassia Trifiatis-Tezgel

Une poupée bleue sans genre, ni origine ethnique, circule dans les écoles canadiennes depuis 2002 pour enseigner le respect et l'empathie aux élèves.

Au début de l'année, la poupée n'a pas d'intérêt, pas d'habileté, n'a pas d'amis, explique Brigid Duggan, qui enseigne le programme depuis 2004 aux élèves de l'école Lester B. Pearson à Aurora.

Les élèves doivent façonner la personnalité de la poupée en posant des gestes pour aider des personnes, des animaux ou l'environnement.

« J'ai des élèves qui, par exemple, ont fait don de leur équipement de hockey pour aider ceux qui n'avaient pas assez d'argent pour acheter leur propre équipement »

—  Brigid Duggan, enseignante

Les enfants choisissent leur projet et décorent ensuite la poupée avec un objet qui symbolise le geste qu'ils ont posé.

Les élèves peuvent apporter la poupée à la maison. L'organisation Who Is Nobody, qui est responsable du programme, affirme qu'elle a visité près de 43 000 familles dans cinq pays depuis 2002.

Marissa Da Re a participé à ce programme il y a une dizaine d'années. C'est un de mes meilleurs souvenirs , confie la jeune femme de 23 ans. Elle dit que ça l'a poussé à choisir des études en enseignement.