•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le pawpaw, fruit rare et rassembleur

Trois asimines et un macarons dans un étalage du commerce Forbes Wild Fodds.
Forbes Wild Foods est l'un des rares pourvoyeurs d'asimines à Toronto.PHOTO : Radio-Canada / Jonathan Bouchard
Publié le 20 octobre 2023

Pendant quelques semaines chaque automne, l'asimine, mieux connue sous le nom de pawpaw vole la vedette dans les étals des marchés fermiers du sud de l'Ontario. Les adeptes de ce fruit sucré à la chair qui goûte un peu la banane, la mangue ou l'ananas savent que c'est un aliment rare.

Dans sa chronique, Jonathan Bouchard explique pourquoi ce fruit est si rare. Il se penche aussi sur l’engouement suscité par l’asimine dans la communauté de cueilleurs et de personnes qui se passionnent pour le terroir ontarien.

Il faut éviter de consommer les graines ou la peau du pawpaw car ces éléments contiennent certaines toxines. Il est déconseillé de manger du pawpaw cuit, car cela pourrait engendrer des aléas digestifs.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser