•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les Bouchardises  :  préserver les traditions agricoles autochtones

Y a pas deux matins pareils, Ici première
Rattrapage du vendredi 18 juin 2021

Les Bouchardises  :  préserver les traditions agricoles autochtones

Comprendre l’importance du partage du savoir agricole autochtone

Un épi de maïs, une courge et des fèves.
On les appelle les trois soeurs, une façon ancestrale de cultiver des légumes dont le maïs, la courge et les haricots. PHOTO : Radio-Canada
Y a pas deux matins pareils, Ici première
Y a pas deux matins pareilsPublié le 18 juin 2021

CHRONIQUE | Terrylynn Brant est de la Première Nation Haudenosaunee, dans la communauté des Six Nations de la rivière Grand. Sur sa terre, elle cultive des légumes à partir de semis transmis de génération en génération et se fait un devoir d'enseigner les techniques agricoles autochtones traditionnelles.

En entrevue avec Jonathan Bouchard, Terrylynn Brant raconte qu’elle vit selon le mode de vie de la maison longue c’est-à-dire en utilisant des méthodes agraires ancestrales en suivant les étoiles et la lune. C’est très intuitif, affirme-t-elle.

Un exemple de cette approche intuitive est la méthode des trois sœurs qui permet de cultiver des aliments qui poussent bien ensemble. La combinaison la plus connue est celle du maïs, des haricots et des courges, mais il y en a d’autres notamment les raisins sauvages, les oignons et les glaïeuls.

Terrylynn Brant pose avec des légumes cultivés sur sa terre.

Terrylynn Brant est de la Première Nation Haudenosaunee.

Avec l'autorisation de Terrylynn Brant

Le partage est au cœur des valeurs de Terrylynn Brant.

Je veux transmettre le savoir et les méthodes traditionnelles à la jeunesse haudenosaunee, dit-elle.

Ce désir de maintenir les traditions bien vivantes anime cette Seedkeeper d’autant plus qu’il y a des revendications territoriales dans sa région. Terrylynn Brant dénonce le développement immobilier et le non-respect de traités entre les Six Nations et la Couronne britannique qui remontent à avant la Confédération par différents paliers de gouvernement.