•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 14 mai 2021

Les Bouchardises  :  le pain un aliment rassembleur

Le pain au coeur d’une initiative rassembleuse à Hamilton

Publié le 14 mai 2021
Des pains naan dans une assiette déposée sur un napperon blanc.
L'initiative «Le pain : la nourriture du monde» a pour but de créer un espace d'échange pour les nouveaux arrivants qui se sont installés à Hamilton.PHOTO : getty images/istockphoto / Svetlana Monyakova

Un projet de la Hamilton Immigration Partnership Council (HIPC) invite les nouveaux arrivants à apprendre à se connaître par l'entremise de l'alimentation. Organisée dans le cadre de la Semaine des nouveaux arrivants, l'initiative Le pain : la nourriture du monde permet de tisser des liens communautaires et de se pencher sur les traditions culinaires.

Pour ce faire, les participants sont invités à tourner une courte vidéo dans laquelle ils partagent des recettes, une dégustation, des traditions ou des anecdotes liées au pain. Les témoignages feront partie d’un montage qui mettra en valeur leur lien avec cet aliment que l’on retrouve dans le quotidien des gens des quatre coins du monde.

On a voulu créer des conversations qui soulèvent des passions, affirme Lina El Ali, porte-parole de la HIPC. Selon elle, il n’y a rien de mieux que la nourriture et le pain, c’est universel!

Émilie Albert, du Réseau en immigration francophone du Centre Sud-Ouest de l'Ontario abonde dans le même sens. Le pain, c’est un aliment de base. C’est aussi simple que de la farine, de l'eau, du sel et de la levure. Globalement, on en retrouve partout.

Une miche de pain de campagne.

Beaucoup de personnes ont commencé à faire leur pain pendant la pandémie.

Radio-Canada / Jonathan Bouchard

Selon Lina El Ali, le projet permet de faire le lien entre un souvenir un peu nostalgique de son pays d’origine et l'envie de se tourner vers l’avenir dans la terre d’accueil.

Émilie Albert souligne l’aspect très social de l’initiative. C’est rassembleur, on montre aux autres un savoir-faire. […] Ce sont de petites choses personnelles qui nous touchent et chacun peut se reconnaître dans ces histoires.