•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 19 février 2021

Culture  :  Un hommage à la chanteuse Jackie Shane

Jackie Shane, une pionnière de la musique torontoise et les droits LGBTQ+

Publié le 19 février 2021
Jackie Shane debout, devant un rideau.
Jackie Shane en 1967.PHOTO : Avec l'autorisation de Numero Uno

La chanteuse Jackie Shane, une femme noire et transgenre, a laissé sa marque sur la scène musicale torontoise et a toujours véhiculé un message d'acceptation pour la communauté LGBTQ+. Éric Veillette retrace le parcours de cette artiste.

Le 21 février marquera le 2e anniversaire de son décès.

Elle a participé à la création au Toronto Sound (le son de Toronto), un pan de la musique R & B.

Originaire des États-Unis, Shane s’est installée à Toronto en 1967. Ses chansons ont fait le palmarès de la station de radio CHUM, et elle est devenue bien connue sur ce qu’on appelait jadis la Yonge Street Strip, le tronçon de la rue Yonge entre les rues Dundas et Gerrard où l’on trouvait plusieurs bars et clubs de musique.

Quand elle a commencé une résidence à la taverne Sapphire, Jackie a voulu s'assurer que la communauté LGBTQ+ soit acceptée dans l’établissement.

Elle s’est engagée à partager ce message d'acceptation partout où elle chantait, que ce soit dans des écoles secondaires torontoises ou des centres communautaires dans le sud de l’Ontario. Jackie Shane a été un modèle pour de nombreux adolescents queers à l'époque.