•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Y a pas deux matins pareils, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 7 janvier 2021

Les Bouchardises  :  le Défi vide frigo de Florence Léa-Siry

Contrer le gaspillage alimentaire grâce au Défi vide frigo

Publié le 7 janvier 2021
Illustration d'une étagère remplie de conserves et de marinades.
L'autrice et éco-entrepreneuse Florence-Léa Siry veut réduire le gaspillage alimentaire.PHOTO : Getty Images / J614

CHRONIQUE | Le début de l'année est le moment des résolutions. L'autrice et éco-entrepreneuse Florence-Léa Siry a donné le coup d'envoi au mois de janvier avec le Défi vide frigo, afin de prévenir le gaspillage alimentaire. Jonathan Bouchard s'est intéressé à son initiative.

L’objectif de ce défi lancé sur ses comptes Instagram et Facebook : écouler les surplus accumulés dans le congélateur et le garde-manger au cours des derniers mois. Pour bien entreprendre cette opération qui allie débrouillardise et créativité, Florence-Léa Siry recommande de se poser trois questions qui permettent de réfléchir aux aliments.

  • À quoi ressemble l’aliment?
  • Quelle est l’utilité de cet aliment?
  • Comment peut-on le transformer?

Ainsi, elle a utilisé des fonds de sacs de noix de mélange du randonneur pour créer une panure ou encore transformé un reste de sauce à la rhubarbe en marinade à tofu.

J’ai réinventé les recettes, mais en me fiant aux recettes que je maîtrisais déjà, en substituant les aliments avec ce que j’avais en trop, explique-t-elle.

Le Défi vide frigo se veut plutôt empirique. Certaines tentatives sont couronnées de succès, d’autres moins. Florence-Léa Siry cite en exemple sa tentative de transformation de cubes de noix de coco surgelés qui s’est avérée un échec. Elle a partagé sa mésaventure gastronomique en ligne.

Des abonnés ont aussitôt partagé leurs expériences semblables avec cet ingrédient et d’autres ont suggéré des solutions de rechange.

Un impact durable

« C’est un baume pour l’estime de soi incroyable. »

—  Florence-Léa Siry, autrice et éco-entrepreneuse

Selon l’autrice et éco-entrepreneuse, l’exercice lui permet de remettre en question ses habitudes de consommation. Par exemple, elle compte dorénavant acheter des noix en vrac plutôt que des mélanges.

Florence-Léa Siry croit que le Défi vide frigo peut avoir un effet transformateur et un impact positif à plus long terme.

La fierté et ce sentiment de reprendre pouvoir sur sa consommation, sur ses recettes, sa façon de cuisiner, c’est tellement enrichissant, c’est de l’empowerement, carrément, dit-elle sans équivoque.