•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Votre appel est important pour nous sur ICI Première.
Votre appel est important pour nous sur ICI Première.
Rattrapage du 3 févr. 2021 : Les rêves d’artistes

Témoignage de Jacques Bujold de Carleton-sur-Mer

Quand la pandémie fait renaître la pratique du cerf-volant

Publié le 4 février 2021
Un homme manipule un cerf-volant multicolore avant de le lancer dans les airs.
Jacques Bujold s'apprête à lancer dans les airs un cerf-volant.PHOTO : Radio-Canada / Isabelle Larose

Jacques Bujold, de Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, est un artiste multidisciplinaire qui s'est tourné vers les cerfs-volants pendant la pandémie de coronavirus. « Quand tu es artiste, travailleur autonome depuis une trentaine d'années comme moi, eh bien, tu as appris une chose : te retourner sur un 10 cents », dit-il.

La pratique du cerf-volant fait partie de sa vie depuis son enfance, mais le sien était brisé. Jacques Bujold a alors contacté un fournisseur de cerfs-volants de Varennes et est devenu ami avec lui, « presque un associé », qui l’a conseillé pour fonder L’Antre des Lucanistes, son entreprise de cerfs-volants.

« J’ai commencé à faire voler des cerfs-volants, un, deux, trois, quatre, et des journées de sept à huit cerfs-volants, et les gens s’arrêtent [pour regarder], raconte Jacques Bujold. À force de les faire voler et de me faire dire que c’était beau, je me suis dit : "Pourquoi ne pas aller plus loin?" »

C’est ainsi qu’il a décidé de mettre sur pied le Festival de cerfs-volants de Carleton-sur-Mer, qui aura lieu cet été. « On va mettre de la couleur dans le ciel », affirme-t-il avec le sourire.