•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Ras-le-bol des résidents de Cookshire-Eaton face aux pannes de courant

Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du mardi 4 janvier 2022

Ras-le-bol des résidents de Cookshire-Eaton face aux pannes de courant

Le nombre de pannes de courant devrait diminuer à Cookshire-Eaton en 2022

Travaux d'Hydro-Québec cette semaine à Cap-au-Renard en Haute-Gaspésie.
Travaux d'Hydro-Québec cette semaine à Cap-au-Renard en Haute-Gaspésie.PHOTO : Radio-Canada
Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retourPublié le 4 janvier 2022

Hydro-Québec entend effectuer une campagne d'élagage de la végétation en 2022 afin de diminuer les pannes dans le secteur de Cookshire-Eaton.

Les citoyens du secteur sont nombreux à témoigner de leur ras-le-bol. Selon le maire Mario Gendron, 13 pannes ont été recensées en 2021 et plusieurs d'entre elles ont duré des heures. En tout, il affirme que 45 heures de pannes ont été enregistrées l'année dernière.

« Je pense que le circuit dans notre secteur a un peu été laissé à l’abandon. C’est vraiment un irritant parce que ça fait plus de 10 ans que ça dure. »

— Une citation de  Mario Gendron, maire de Cookshire-Eaton

Selon Mario Gendron, les pannes surviennent non seulement lors d’épisodes de vent ou de tempête, mais aussi lors de journées où la météo n’est pas en cause.

Des citoyens ont d'ailleurs lancé une pétition en ligne qui a récolté une centaine de signatures jusqu'à maintenant. La goutte qui a fait déborder le vase, c’est une panne majeure d'Hydro-Québec qui aurait privé de courant des dizaines de personnes pendant 22 heures le 12 décembre dernier.

La MRC aurait alors pris le dossier en main pour signaler le problème à Hydro-Québec.

Des travaux au printemps

La porte-parole d’Hydro-Québec Eve-Marie Jodoin admet que les pannes sont nombreuses dans le secteur, mais elle n'est pas d'accord avec le maire concernant les délais de rétablissement qui seraient plus longs à Cookshire-Eaton. Elle souligne également qu’Hydro-Québec travaillait déjà sur ce dossier avant que soit lancée la pétition.

On a déjà fait des investigations dans ce secteur-là à l’automne, c’est un secteur où il y a une quantité importante de pannes et on connaît la cause, majoritairement c’est en raison d’une abondance de végétation. On devrait être en mesure d’aller maîtriser cette végétation au courant de l’année 2022, ce qui va avoir un impact significatif sur la diminution des pannes, explique-t-elle.

Selon la porte-parole d’Hydro-Québec, le secteur ne souffrirait pas d’un manque d’entretien. Elle affirme que la société d’État suit un calendrier bien établi pour le contrôle de la végétation. C’est un problème qu’on voit dans plusieurs autres secteurs de l’Estrie. Quand on est dans un secteur boisé, il y a plus de chances que la végétation ait une incidence sur le réseau. On a des cycles d’élagages qui sont aux 3, 5 ou 7 ans, souligne-t-elle.

Plus de résilience réclamée dans le réseau

Cookshire-Eaton espère également que des améliorations seront apportées pour rendre le réseau plus résilient afin de mieux circonscrire les pannes lorsqu'elles surviennent.

« Ils viennent de reconnaître qu’il y a des problèmes sur leur réseau, alors on va les talonner, c’est sûr, parce que les gens qui paient leur facture d’électricité s’attendent à un service équitable comme tous les autres citoyens qui sont branchés. »

— Une citation de  Mario Gendron, maire de Cookshire-Eaton

Hydro-Québec n'est pas en mesure de confirmer précisément si ce sera fait, mais la porte-parole affirme qu'une patrouille sera effectuée à la fin janvier dans le cadre du programme de maintenance. S'il y a des travaux à faire qui ont des impacts majeurs sur les clients, ils seront effectués rapidement, précise-t-elle.

Le maire Mario Gendron affirme que la municipalité et la MRC suivront le dossier de près au cours de l'année pour s'assurer que le problème se règle officiellement.