•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le Sherbrookois Jérémy Grégoire avec les Capitals de Vienne

Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du lundi 20 juin 2022

Le Sherbrookois Jérémy Grégoire avec les Capitals de Vienne

Le Sherbrookois Jérémy Grégoire joint les Capitals de Vienne

Un joueur de hockey, vêtu d'un uniforme vert, noir et blanc, attend une passe devant le filet adverse.
Jeremy Gregoire devant le filet adversePHOTO : Stars du Texas
Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retourPublié le 21 juin 2022

Le Sherbrookois Jérémy Grégoire met le cap sur Vienne, en Autriche, pour la suite de sa carrière. Il a conclu une entente d'un an avec les Capitals de Vienne dans la Win2day Ice Hockey League, le championnat autrichien de hockey.

C'est un changement assez drastique pour l'attaquant de 26 ans, qui a passé toute sa carrière dans le système de hockey nord-américain, bien différent de celui d'Europe. Repêché par le Canadien de Montréal en 2013, Grégoire a passé les huit dernières saisons dans la Ligue américaine de hockey. L'an dernier, il a joué au Texas, au sein du club-école des Stars de Dallas.

« Je suis vraiment heureux. Vienne est une belle ville de hockey. C'est un bel endroit pour débuter ma carrière en Europe. »

— Une citation de  Jérémy Grégoire, joueur des Capitals de Vienne

Ça faisait peut-être deux ou trois ans que je trouvais l'avenue européenne intéressante. En Amérique du Nord, j'étais rendu dans un rôle de vétéran, à m'occuper des recrues. À 26 ans, je me trouvais encore jeune pour être au second plan. En allant en Europe, j'ai l'opportunité de retrouver mon jeu un peu plus offensif et d'avoir un peu plus de temps de glace. C'est ce que je souhaitais, a confié le principal intéressé.

Jérémy Grégoire estime par ailleurs que ce changement de continent lui permettra d'améliorer considérablement ses conditions de vie.

Il y a beaucoup de pauses internationales qui durent des semaines complètes pendant l'année. Tu dors dans ton lit chaque soir, puis la paie est différemment structurée qu'en Amérique du Nord. L'équipe s'occupe de ton appartement, de ton véhicule, de tes impôts. C'est donc très avantageux, surtout que c'est en Euro. La vie fait bien les choses. Je suis très excité de commencer une nouvelle carrière.

« À Austin, où je jouais avant, il n'y avait pas de vols directs vers la maison. Maintenant, il y a des vols de Montréal à Vienne, donc je me rapproche même un peu de la maison. »

— Une citation de  Jérémy Grégoire, joueur des Capitals de Vienne

Le joueur chérit toujours le rêve d'un jour évoluer aux côtés de son frère Thomas, qui joue depuis deux ans en Finlande.