•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les craintes reliés à l’antivirus Kaspersky

Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du jeudi 17 mars 2022

Les craintes reliés à l’antivirus Kaspersky

Les craintes reliées à l’antivirus Kaspersky

Le pavillon de Kaspersky, illuminé en vert.
La fermeture du pavillon russe n'empêche pas la compagnie Kaspersky d'être présente au congrès.PHOTO : AFP / PAU BARRENA
Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retourPublié le 18 mars 2022

Un appel à la prudence a été lancé, notamment en Allemagne, quant à l'utilisation de l'antivirus russe Kaspersky. Bien qu'il s'agit d'un outil très populaire à travers le monde, Jacques Sauvé, expert en cybersécurité Trilogiam de Magog, suggère de l'enlever au plus vite dans le contexte politique actuel et du risque de cyberattaque.

On penser que c'est un cheval de Troie qui est infiltré dans nos infrastructures. Pour monsieur et madame tout le monde, qui ont acheté la version consommateur, peut-être qu'on s'inquiète un peu moins. Mais pour les entreprises, aujourd'hui, il y a un doute. Tout ce qui sort de la Russie, on en doute beaucoup! explique-t-il.

Jacques Sauvé rappelle que Donald Trump, lorsqu'il était président, avait complètement banni Kaspersky de toutes les agences gouvernementales. Cette fois-ci, l'Allemagne n'a pas banni, mais recommande de ne plus se servir de Kaspersky.