•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bibliothèque publique réclamée à Richmond :  le maire se montre ouvert

Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du mardi 5 octobre 2021

Bibliothèque publique réclamée à Richmond :  le maire se montre ouvert

Bibliothèque publique réclamée à Richmond :  le maire se montre ouvert

Un livre ouvert sur une pile de livres fermés.
Des livres au sein d'une bibliothèque.PHOTO : getty images/istockphoto / Canetti
Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retourPublié le 6 octobre 2021

La municipalité de Richmond se dit ouverte à l'idée que sa bibliothèque devienne un service municipal et adhère au Réseau des bibliothèques publiques de l'Estrie, le Réseau BIBLIO.

Ce changement est demandé par des résidents, puisqu'il permettrait de bonifier les services de la bibliothèque et de recevoir des subventions qui permettraient d'acheter plus de livres.

La porte-parole du Regroupement pour une bibliothèque publique de la région de Richmond, Marjolaine Delisle, rappelle en effet que c’est un organisme à but non lucratif (OBNL) qui gère présentement la bibliothèque de Richmond. Cette dernière n'a donc pas accès aux subventions prévues pour les bibliothèques publiques.

Le maire de Richmond Bertrand Ménard accepte les critiques exprimées par le regroupement citoyen, mais souligne que la Ville n'est pas seule dans cette décision. Trois municipalités sont impliquées dans ce dossier, puisqu'il s’agit de la Bibliothèque de Richmond-Cleveland-Melbourne.

Le maire Ménard ne se dit pas non plus convaincu que le processus réclamé par les citoyens mène directement à des subventions. Il rappelle que ces dernières peuvent parfois finir par s'avérer coûteuses.

« On n'est pas contre les subventions, mais ça dépend toujours de quel ordre elles sont et de combien ça va coûter au détour. »

—  Bertrand Ménard, maire de Richmond

Monsieur Ménard s'engage tout même à rencontrer ses homologues de Cleveland et de Melbourne, ainsi que des membres du conseil d'administration de la bibliothèque et des bénévoles.

Je veux bien me faire comprendre, nous ne sommes pas du tout fermés, conclut le maire.