•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Observation des Perséïdes :  Entrevue avec Sébastien Giguère

Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du mercredi 11 août 2021

Observation des Perséïdes :  Entrevue avec Sébastien Giguère

C'est le temps des perséides!

Un ciel étoilé est le théâtre de Perséides.
Les Perséides peuvent s'observer un peu partout en Amérique du Nord.PHOTO : iStock
Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retourPublié le 11 août 2021

Avez-vous eu la chance de voir des étoiles filantes dans les derniers jours? Les chances d'en observer sont plus élevées que d'habitude, puisque la période des perséides bat son plein. Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique de l'Astrolab du parc national du Mont-Mégantic, en a discuté avec Mylène Grenier au micro de Vivement le retour.

La saison des perséides s'étend du 17 juillet au 24 août.

Les perséides sont de petites particules de poussières pas plus grosses que des grains de sable laissées par le passage d'une comète. Lorsqu’elles entrent dans l'atmosphère terrestre, elles se désintègrent progressivement, ce qui produit une traînée lumineuse visible à l'œil nu.

« Les perséides, c'est autour de 80 étoiles filantes à l'heure. »

— Une citation de  Sébastien Giguère, coordonnateur scientifique de l'Astrolab du parc national du Mont-Mégantic

Selon M. Giguère, les gens de l'antiquité pensaient que le phénomène était causé par des étoiles se décrochant de la voûte céleste. Selon eux, cela signifiait que Dieu les observait, d'où la tradition de faire un vœu lorsqu'on aperçoit une étoile filante.

Le coordonnateur scientifique indique aussi que mercredi soir, les conditions météorologiques seront particulièrement favorables pour observer les perséides.

Comment les observer

Afin de bien observer ce phénomène, Sébastien Giguère suggère de se rendre dans un endroit sombre, éloigné des lumières de la ville. Il recommande de se montrer patient, de s'allonger et de relaxer. Plus la nuit avance, plus les chances de voir des météores augmentent.

« On a la chance ici, dans la région, d'être dans la première Réserve internationale de ciel étoilé, [...] donc on a la chance de se trouver un coin favorable. »

— Une citation de  Sébastien Giguère, le coordonnateur scientifique de l'Astrolab du parc national du Mont-Mégantic

L'Astrolab du parc national du Mont-Mégantic tient une activité d'observation mercredi et jeudi soir. Sébastien Giguère indique également que les Léonides, cette pluie d'étoiles filantes active chaque année entre le 6 et le 30 novembre, seront très visibles cette année.