•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du mercredi 16 juin 2021

Porcherie controversée à Maricourt :  l'UPA Estrie met les pendules à l'heure

Porcherie controversée à Maricourt :  l'UPA Estrie remet les pendules à l'heure

Publié le 16 juin 2021
porc en porcherie
L'Organisation mondiale de la santé animale annonçait fin octobre que 25% des porcs de la planète pourraient succomber à la peste porcine d'ici la fin de l'année.PHOTO : Radio-Canada

L'Union de producteurs agricoles se dit agacée par les arguments avancés par les personnes opposées au projet de porcherie à Maricourt, et soutient que quelques faussetés sont véhiculées.

L'UPA dénonce notamment la sortie de la porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement et députée libérale de Verdun, Isabelle Melançon, qui estime nécessaire une intervention du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) dans ce projet.

Sébastien Pagé, membre de l'UPA et président des Éleveurs de porcs de l'Estrie, rappelle que c'est elle, lorsqu'elle occupait le poste de ministre de l'Environnement, qui a fait passer de 3000 à 4000 porcs le seuil minimal pour exiger une évaluation du BAP,

L'UPA insiste aussi sur le fait que le projet de porcherie à Maricourt est mené par un producteur local, et non un intégrateur ou une multinationale de l'agriculture. Sébastien Pagé ajoute que la porcherie de Maricourt se trouvera dans un milieu boisé, en zone verte, et que la région a une vocation agricole.

Rappelons que le ministre de l’Environnement ne répondra pas favorablement à la demande du conseil municipal de Maricourt de soumettre le projet de porcherie de Gestion Isadan inc. à une évaluation du BAPE. Le projet de porcherie prévoit l’engraissement de 3996 porcs.