•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique santé avec Catherine Apinis :  la méthode «Peace and Love»

L'animatrice de Vivement le retour, Laurie Dufresne
Rattrapage du mardi 16 août 2022

Chronique santé avec Catherine Apinis :  la méthode «Peace and Love»

Le traitement « PEACE AND LOVE » des blessures

Un garçon montre une blessure à son genou.
Le PAA est actif mécaniquement, extensible, résistant, très adhérent et antimicrobien.PHOTO : iStock / PeopleImages
L'animatrice de Vivement le retour, Laurie Dufresne
Vivement le retourPublié le 16 août 2022

La physiothérapeute Catherine Apinis parle cette semaine des principes de base de la gestion des blessures aigües et inflammatoires, qui peuvent être regroupés sous l'acronyme « PEACE AND LOVE ».

Quand on introduit les nouveaux principes de prise en charge de ces blessures-là, qui sont traumatiques, les patients nous regardent souvent avec de grands yeux, car récemment, il y a eu beaucoup de changements dans la littérature, explique Catherine Apinis.

L'acronyme « PEACE AND LOVE » rappelle les étapes à suivre pour prendre en charge une blessure.

Les étapes Peace and Love :

  • Protéger
  • Élévation
  • Anti-inflammatoires (à éviter)
  • Compression
  • Éduquer
  • Load (en anglais, reprendre graduellement les activités) 
  • Optimisme
  • Vascularisation
  • Exercices

Le « PEACE » regroupe les étapes nécessaires à la gestion de la blessure dans les premiers temps, puisque ce n'est pas tout le monde qui a accès à un physiothérapeute à la maison.

L'étape A rappelle notamment d'éviter les anti-inflammatoires comme l’ibuprofène, le Voltaren et le naproxène – en vente libre ou en prescription – dans les premiers jours, car ils ralentissent la vitesse de guérison tissulaire. Même l’application de glace pourrait être évitée.

Les étapes LOVE sont surtout liées à la gestion à plus long terme de la blessure. Il peut être utile de consulter un professionnel dans ces dernières phases quand les conditions de guérison ne sont pas optimales, ou simplement pour accélérer la remise sur pied, souligne Catherine Apinis.