•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Vivement le retour, ICI Première
Vivement le retour, ICI Première
Rattrapage du mardi 23 février 2021

Économie :  la surchauffe du marché immobilier en Estrie est loin de se refroidir

Économie :  la surchauffe du marché immobilier en Estrie est loin de se refroidir

Publié le 23 février 2021
Une pancarte devant une maison vendue.
Depuis le début de la pandémie, les propriétés se font de plus en plus rares et se vendent en un temps record en Estrie.PHOTO : Radio-Canada

La surchauffe immobilière est loin de se refroidir en Estrie. Les demandes d'achat de propriétés dépassent de loin l'offre.

Depuis le début de la pandémie, les propriétés se font de plus en plus rares et se vendent en un temps record sur le marché immobilier, créant par la même occasion un phénomène de surenchère quasiment inédit dans la région.

Les personnes à la recherche de maisons sont légèrement différentes qu'à pareille date, l'an dernier. Présentement, ce sont surtout des professionnels pouvant faire du télétravail qui cherchent à acquérir des propriétés en Estrie. Ces acheteurs ont des moyens financiers, et souhaitent acquérir une résidence rapidement pour travailler à partir de leur domicile.

En plus de cette augmentation d'acheteurs, il y a peu de maisons disponibles sur le marché, et le rythme de construction de nouvelles maisons ne parvient pas à répondre aux carnets de commandes actuels. Par conséquent, le prix des maisons a augmenté.

Philippe Bélanger, chargé de cours en finances à l'Université de Sherbrooke, estime que le marché est carrément en faveur des vendeurs. Celui-ci suggère aux personnes qui possèdent une maison et qui souhaitent la vendre de profiter de cette manne.

Entre juillet et septembre 2020, 706 ventes résidentielles ont été réalisées dans la région de Sherbrooke, une hausse de 67 % par rapport à la même période l'année précédente.

Les ventes de propriétés ont également augmenté de 63 % au cours du dernier trimestre comparativement à la même période l’an passé, selon les chiffres de la firme Centris. Pour l’ensemble du Québec, on note une hausse de 49 % pour cette même période.