•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Création sous l'influence du cannabis : Discussion

Trouble-fêtes, ICI Première.
Audio fil du jeudi 3 janvier 2019

Création sous l'influence du cannabis : Discussion

Avoir le cannabis créatif

Marijuana
MarijuanaPHOTO : Getty Images
Trouble-fêtes, ICI Première.
Trouble-FêtesPublié le 3 janvier 2019

En ces temps de légalisation du cannabis, trois artistes expliquent ce que l'écriture et la composition musicale sous influence ont apporté à leur carrière ou, comme l'indique la comédienne et réalisatrice Monia Chokri, comment un joint permet de délier certaines choses dans la tête.

« Le pot, c’est pour devenir un peu fou, dans le bon sens. Il faut parfois simuler le plaisir », dit l‘humoriste Charles Beauchesne, qui voit le cannabis comme un outil parmi plusieurs pour l’aider à mieux créer.

Laura Sauvage, de son vrai nom Vivianne Roy, n’ira pas le contredire. La musicienne laisse entendre que fumer de la marijuana est devenu une routine bien ancrée dans sa vie artistique.

Malgré la récente légalisation du cannabis au pays, la musicienne, qui fait aussi partie des Hay Babies!, avoue avoir éprouvé une légère inquiétude à venir parler de sa consommation de cannabis sur les ondes de la radio publique.

« C’est récent la légalisation, je ne voulais pas me créer une image de stoner »

—  Laura Sauvage, musicienne

Laura ajoute se sentir moins libre lorsqu’elle doit créer à jeun.

Monia Chokri et Charles Beauchesne établissent toutefois des limites: pour eux, pas question d’être affecté par les cannabinoïdes en scène ou sur un plateau de tournage.