•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La sororité, au-delà du deuil : Entrevue avec Ayin et Miriam De Sela

Tricotées serrées, ICI Première.
Le deuil dans une fratrie

La sororité, au-delà du deuil : Entrevue avec Ayin et Miriam De Sela

Ayin et Miriam de Sela : vivre le deuil de Lhasa

Ayin et Miriam de Sela avant l'enregistrement de leur entrevue à l'émission Tricottées serrées, en juin 2018.
Les sœurs Ayin et Miriam de SelaPHOTO : Radio-Canada / Mathieu Arsenault
Tricotées serrées, ICI Première.
Tricotées serréesPublié le 12 août 2018

Les quatre sœurs de Sela (Ayin, Sky, Lhasa et Miriam) sont nées de parents bohèmes exilés des États-Unis. Elles ont vécu en nomades au Mexique avant de s'installer à Montréal. Vivant aujourd'hui en France, Ayin et Miriam de Sela étaient de retour dans la métropole québécoise en juillet. Elles y ont présenté un spectacle ayant comme trame sonore la musique de leur sœur Lhasa, emportée par un cancer en 2010.

Les sœurs de Sela ont eu une enfance atypique. Elles ne sont pas allées à l’école et elles ne regardaient pas la télé. Leur éducation était assurée par de nombreux voyages et par leur mère, qui leur a montré à lire et à écrire.

Miriam, la benjamine, recevait beaucoup d’attention de ses sœurs. À 12 ans, elle est déménagée à Montréal pour étudier avec Ayin et Sky à l’École nationale de cirque. Lhasa les a rejointes par la suite avant de connaître du succès comme chanteuse.

« Quand tu viens d’une famille si unique, si fermée quelque part, ça prend énormément [d’efforts pour] trouver sa propre place, son indépendance, sa façon d’être et de penser. »

—  Miriam de Sela, artiste

Transformées par la mort de leur sœur

Fildefériste pendant 20 ans, Ayin de Sela a perdu l’équilibre quand Lhasa est morte. Une partie d’elle-même s’est effacée avec la disparition de sa sœur. De son côté, Miriam a plutôt senti Lhasa plus présente pour elle après sa mort. « J’ai l’impression qu’elle me parle beaucoup. »

En transformation permanente depuis leur enfance, les deux sœurs poursuivent la quête de sens menée par Lhasa de Sela dans leur spectacle SisterS. Elles y intègrent le côté romantique, mystérieux et magique qui faisait partie du quotidien de la chanteuse.