•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Il est assis derrière un micro.
Alain Saulnier, communicateur et ancien directeur général de l'information des services français de Radio-CanadaPHOTO : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck
Publié le 5 décembre 2023

Sans vouloir entrer dans le discours de Pierre Poilièvre et exiger la fermeture de CBC, l'ancien directeur de l'information de Radio-Canada, Alain Saulnier, trouve inéquitable que la suppression de 600 postes soit divisée en deux entre Radio-Canada et CBC. Il rappelle que les parts de marché pour CBC tournent autour de 5 %, selon les données pour 2021-2022, alors que celles de Radio-Canada montent jusqu'à 25 %. Pour le Québec, Radio-Canada est un peu comme le véritable « ministère de la Culture », contribuant à mettre en lumière les vedettes d'ici, selon lui.

Pour Alain Saulnier, on assiste présentement à une crise sans précédent, avec la chute de la télé traditionnelle et des revenus publicitaires, accaparés par les géants du web.

Dans cette entrevue, il explique que, pour remonter la pente, la société CBC/Radio-Canada devra être créative pour trouver de nouvelles sources de financement.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser