•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les salaires des PDG des grandes entreprises canadiennes suscitent l’indignation

Tout un matin, ICI Première.
Rattrapage du 3 janv. 2022 : Les nombreux effets du redoux, et la rémunération des grands PDG canadiens

Les salaires des PDG des grandes entreprises canadiennes suscitent l’indignation

Entrevue avec Patric Besner : Le salaire des grands PDG

un homme se tient sur une grosse pile d'argent pendant qu'une autre personne se tient sur une pile bien moins grosse.
En moins d’une heure de travail (et un congé férié payé), les PDG des plus grandes entreprises canadiennes auront déjà gagné votre salaire annuel en 2023, selon une étude du Centre canadien de politiques alternatives.PHOTO : getty images/istockphoto / francescoch
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 3 janvier 2023

Les PDG qui font le plus d'argent au Canada gagnent en moyenne 243 fois plus que la travailleuse ou le travailleur moyen, et gagnent parfois leur salaire annuel en moins d'une heure. Il y a plusieurs facteurs à cela, selon l'avocat et vice-président de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (IGOPP), Patric Besner. Entre autres, ce n'est pas forcément de salaire dont il est question ici, mais souvent de primes ou d'options d'achats d'actions. Il explique que la question de la loi du marché se pose, mais il rappelle également que peu de personnes se dirigent vers ce type d'emploi, d'où une demande forte et une rémunération attrayante.

Patric Besner explique que la rémunération de ces cadres est révélée depuis peu, ce qui a eu pour effet de créer une compétition au sujet de la rémunération entre les entreprises.

« Les comparaisons [de salaire entre les entreprises] a engendré une augmentation [de la rémunération des grands PDG]. »

— Une citation de  Patric Besner

Même si l’indignation suscitée par ces montants faramineux en période d’inflation est compréhensible, Patric Besner tient aussi à souligner que cette voie requiert énormément de travail et de sacrifices. Et ça « fait partie des lois du marché ».

Quant à limiter ce type de rémunération, l’avocat se demande si ce serait bien la voie à suivre.