•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Un travailleur dans une usine, avec un casque, des gants et des lunettes de protection, assemble les composantes d'un appareil.
«Le pouvoir d’achat des employés va augmenter considérablement l’an prochain», selon Karl Blackburn. PHOTO : getty images/istockphoto / Yozayo
Publié le 29 septembre 2022

Selon une enquête du Conseil du patronat du Québec, la hausse moyenne de la masse salariale devrait augmenter de 4,1 % l'an prochain. « La situation de la pénurie de main-d'œuvre fait en sorte que l'avantage stratégique est du côté des employés », souligne Karl Blackburn, président et chef de la direction au Conseil du patronat du Québec.

M. Blackburn précise que cette hausse concerne les employés non syndiqués et dépendra des secteurs d’activité.

Tant qu’on n’arrivera pas à élargir le bassin de travailleurs pour régler le problème de pénurie de main-d'œuvre, cette pression économique sera maintenue, à moins que la récession qui risque de nous frapper soit beaucoup plus forte que ce que certaines personnes le laissent penser, ajoute-t-il.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser