•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Félix-Antoine Joli-Coeur : Projet pour conserver le crabe commun

Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 3 août 2022 : La hausse des crimes violents au Québec, et l’analyse des drogues dans les festivals

Entrevue avec Félix-Antoine Joli-Coeur : Projet pour conserver le crabe commun

Un projet-pilote pour que les aliments du Québec soient consommés au Québec

Un crabe commun.
Le crabe commun est un peu plus sucré que les autres types de crabes, selon Félix-Antoine Joli-Coeur.PHOTO : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 3 août 2022

Cela peut être difficile à croire, mais le crabe commun, aussi appelé « crabe de roche » était jusqu'à récemment uniquement destiné à l'exportation. Le thon du Saint-Laurent se retrouvait à Boston et des hommes d'affaires japonais venaient en avion privé chercher des stocks d'oursins de la province, apparemment parmi les meilleurs au monde, selon le secrétaire général et porte-parole du collectif La Table Ronde, Félix-Antoine Joli-Coeur. Mais ce dernier assure que cela est en train de changer.

Ce projet-pilote est développé en partenariat avec l'écoguide Fourchette bleue et a reçu le soutien du gouvernement québécois.

« On va augmenter le nombre de restaurants et la liste des produits petit à petit. Et d’ici un an, on va mettre en place un système beaucoup plus sophistiqué pour vraiment faire la révolution. »

— Une citation de  Félix-Antoine Joli-Coeur

Félix-Antoine Joli-Coeur confirme aussi l’engouement des chefs locaux et semble optimiste sur l’avenir gastronomique de la province, malgré la pénurie de main-d'œuvre actuelle du secteur.