•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Pascale St-Onge : Allégations envers des joueurs d’Équipe Canada

Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du jeudi 2 juin 2022 : Scandale à Hockey Canada, et le jubilé de la reine Élisabeth II

Entrevue avec Pascale St-Onge : Allégations envers des joueurs d’Équipe Canada

Viol collectif par des hockeyeurs : « Il faut rendre les organisations imputables »

La ministre des Sports Pascale St-Onge à la Chambre des communes (archives).
La ministre des Sports Pascale St-Onge à la Chambre des communes (archives).PHOTO : La Presse canadienne / Justin Tang
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 2 juin 2022

Un scandale éclabousse Hockey Canada : huit joueurs membres d'Équipe Canada junior auraient été impliqués dans une affaire de viol collectif. L'histoire, qui s'est déroulée en juin 2018, a été rapportée par TSN la semaine dernière. La victime, une jeune femme, s'est entendue avec l'organisation sportive par un règlement à l'amiable, mettant ainsi fin à une poursuite civile de 3,5 millions de dollars. Ces révélations choquent profondément la ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, qui réagit au micro de Patrick Masbourian.

Pascale St-Onge s’explique mal comment de jeunes hockeyeurs ont pu se comporter d’une manière aussi odieuse. Selon elle, une chose est certaine : il faut changer la culture du sport et rendre les organisations imputables.

« Je veux m’assurer qu’il n’y a pas de fonds publics qui ont été utilisés pour camoufler une histoire pareille. »

— Une citation de  Pascale St-Onge, ministre fédérale des Sports et députée de la circonscription de Brome-Missisquoi

Par ailleurs, elle affirme avoir été mise au courant de l'affaire seulement la veille de la publication du reportage du journaliste de TSN, qui l'a alors contactée pour lui demander ses commentaires dans ce dossier.

« C’est ça, le problème, avec la culture du sport. Cette histoire témoigne encore qu’il règne une culture du silence et il faut y mettre fin. »

— Une citation de  Pascale St-Onge, ministre fédérale des Sports et députée de la circonscription de Brome-Missisquoi