•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Catherine Dorion :  Réforme du statut de l’artiste

Tout un matin sur ICI Première.
Rattrapage du 27 avril 2022 : Cyberattaque russe, réforme du statut de l’artiste, et impôts

Entrevue avec Catherine Dorion :  Réforme du statut de l’artiste

Loi sur le statut de l’artiste : trop peu trop tard, selon Catherine Dorion

Catherine Dorion (archives).
La députée solidaire Catherine Dorion presse le gouvernement Legault d'agir plus rapidement pour venir en aide au secteur de la culture.PHOTO : La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 27 avril 2022

Aux yeux de la députée de Taschereau, Catherine Dorion, la réforme de la Loi sur le statut de l'artiste présentée aujourd'hui par la ministre de la Culture, Nathalie Roy, arrive trop tard. La députée solidaire déplore le fait que la CAQ ait promis l'adoption d'un tel projet de loi avant, pendant et après la dernière campagne électorale, pour finalement agir à quelques mois des élections.

« La ministre avait promis d’adopter le projet de loi avant la fin de la législature. Ils font un vieux truc de ministres en le déposant au moment où on n’aura pas le temps de l’adopter. »

— Une citation de  Catherine Dorion, députée de Taschereau

Selon Catherine Dorion, la Loi datant des années 80 est désuète et une réforme est plus que nécessaire afin d’assurer une protection aux artistes. En tant que travailleurs autonomes non syndiqués, ils sont sujets à de nombreux abus de la part des employeurs et ne bénéficient de peu ou de carrément aucune protection contre le harcèlement au travail et l'iniquité salariale, notamment.

« Comme les artistes n’ont pas les moyens de se défendre, comme ils n’ont pas d’associations assez fortes et que la Loi ne leur permet pas de s’en fabriquer, quand ils se font avoir, ils n'ont personne vers qui se tourner. »

— Une citation de  Catherine Dorion, députée de Taschereau

La députée solidaire réagit également aux propos de Pascal Bérubé du Parti québécois, qui craint que l’abandon d’une réforme du mode de scrutin par la Coalition avenir Québec ne mette en péril la démocratie québécoise.