•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Élection présidentielle : Comment expliquer l’engouement pour les extrêmes?

Un homme passe devant les affiches de campagne du président sortant Emmanuel Macron et de la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen à Denain, le 11 avril 2022.
Le président sortant Emmanuel Macron a obtenu 28 % des suffrages à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, contre 23 % pour la candidate d'extrême droite Marine Le Pen. Le chef de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon est arrivé en troisième position avec 22 % des voix. PHOTO : afp via getty images / LUDOVIC MARIN
Publié le 11 avril 2022

Le résultat du premier tour de l'élection présidentielle en France laisse une impression de déjà vu. Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affronteront à nouveau en duel pour la présidence. Mais, contrairement au scénario qui s'est produit en 2017 à l'issue de la première ronde, on remarque cette fois une certaine ferveur pour les partis politiques plus extrémistes, au détriment des partis traditionnels dans les résultats de vote. Patrick Masbourian discute de ce changement de cap avec Louise Beaudoin et Dimitri Soudas.

« Macron a littéralement pulvérisé le paysage politique français. […] Ce qui reste, ce sont les extrêmes et l'abstention. »

— Une citation de  Louise Beaudoin, ancienne ministre des relations internationales du Québec et ancienne déléguée du Québec à Paris

« [Marine Le Pen] apparaît moins tranchante. Elle fait campagne autour de vraies gens dans des petites villes. On voit des photos de ses chats qui saturent son compte Instagram! »

— Une citation de  Dimitri Soudas, commentateur politique, ex-conseiller politique et panéliste aux Mordus de Politique sur RDI

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser