•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Frédéric Joli  :  Bombardement d'un local de la Croix-Rouge

Tout un matin, ICI Première.

La Croix-Rouge bombardée à Marioupol : une frappe intentionnelle?

Des gens discutent avec un employé de la Croix-Rouge à côté d'un immeuble à Marioupol, en Ukraine, le 7 mars 2022.
La Croix-Rouge espère bientôt pouvoir retourner à Marioupol avec du matériel d'assistance ainsi que pour rappeler aux forces russes d’épargner les civils. PHOTO : AP / Evgeniy Maloletka
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 30 mars 2022

Un entrepôt du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Marioupol a été touché à la suite d'un bombardement. Le bâtiment était vide, puisque le matériel qu'il contenait avait été distribué. Frédéric Joli, porte-parole du CICR, explique que l'organisation avait été contrainte de quitter l'endroit tout récemment pour des raisons de sécurité. « Il faut imaginer que, la semaine dernière, il y avait plus de 100 personnes, dont beaucoup d'enfants, qui étaient dans nos bureaux », raconte-t-il.

S'agit-il d'une frappe délibérée ou bien de dommages collatéraux? Nous n'en savons rien, mais pour autant, ce que l'on sait, c'est que l'espace humanitaire n'est pas respecté, répond le porte-parole.

Frédéric Joli ajoute que la Croix-Rouge a l'intention de retourner à Marioupol pour venir en aide aux gens piégés dans les combats depuis un mois.