•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Constantin Sigov : Discussions entre l'Ukraine et la Russie

Tout un matin, ICI Première.

Guerre en Ukraine : « La barbarie continue »

Image satellite fournie par Maxar Technologies montrant des maisons et des bâtiments endommagés à Marioupol, en Ukraine, le mardi 29 mars 2022.
Constantin Sigov fait valoir que Marioupol est une «grande victime» de la guerre en Ukraine, affirmant que 10 000 personnes y ont été tuées. PHOTO : AP
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 30 mars 2022

La lueur d'espoir d'une trêve entre la Russie et l'Ukraine s'est rapidement assombrie. Même si le Kremlin disait vouloir réduire « radicalement » son activité militaire dans les environs de Kiev et de Tchernihiv pour prouver sa bonne foi, les attaques ont repris de plus belle mercredi. « Les Russes ne respectent pas leurs paroles. [...] Il est clair qu'il n'y a pas de cessez-le-feu », affirme Constantin Sigov, philosophe et professeur à l'Académie Mohyla de Kiev.

Constantin Sigov parle d’une situation « absolument dramatique ».

« Il faut juger les actes et non les déclarations qui viennent tromper les pays de l’Occident. »

— Une citation de  Constantin Sigov, philosophe et professeur

Il attend toujours désespérément la protection de l’espace aérien au-dessus de l’Ukraine. Il faut fournir l’armement nécessaire pour mettre fin à cette violence, ajoute-t-il.