•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Sarah Doyon : L’ARTM critique le REM de l’Est

Tout un matin sur ICI Première.

REM de l’Est : « Il faut retourner à la table à dessin », dit Trajectoires Québec

Un train du REM circule sur une voie, sous des fils électriques, à Brossard.
Trajectoires Québec plaide pour une meilleure intégration du REM avec le réseau de transport en commun existant à Montréal. PHOTO : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana
Tout un matin sur ICI Première.
Tout un matinPublié le 8 février 2022

L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a produit un rapport dévastateur à propos du Réseau de transport métropolitain (REM) de l'Est. L'ARTM atteste notamment que l'achalandage risque de ne pas être au rendez-vous. « Cet avis vient répondre à plusieurs des questions qu'on pose depuis l'annonce du projet, particulièrement concernant l'impact sur le réseau de transport existant », laisse entendre Sarah Doyon, directrice générale de Trajectoires Québec, un organisme voué à la défense des droits des usagers et usagères du transport collectif.

L’analyse de l’ARTM, publiée d’abord dans La Presse, détermine qu’environ 15 000 usagères et usagers seraient retranchés de la ligne verte du métro de Montréal pour monter à bord du REM de l’Est.

« On peut se demander si, pour 10 milliards de dollars, on veut déplacer des usagers […] vers un autre mode de transport collectif. »

— Une citation de  Sarah Doyon, directrice générale, Trajectoires Québec

Sarah Doyon est d’avis que le rapport de l’ARTM est suffisant pour que le maître d'œuvre du projet, CDPQ Infra, retourne à la table à dessin.