•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Paul Brunet : Effets sur les usagers du plan de contingence

Une infirmière pousse un patient sur une civière à travers les portes menant à un corridor dans un hôpital.
Paul Brunet mentionne avoir de «graves préoccupations» s'il est question de redéfinir la qualité minimale des soins offerts aux patients. PHOTO : Getty Images / Dana Neely
Tout un matin, ICI Première.
Tout un matinPublié le 19 janvier 2022

« C'est un document de fonctionnaire qui aura des impacts très sérieux sur la santé et la survie des patients », affirme Paul Brunet. Le président du Conseil pour la protection des malades parle de ses préoccupations au sujet du plan pour la priorisation et la gestion des hospitalisations de courte durée, présenté comme solution par le gouvernement du Québec pour désengorger les hôpitaux, fortement occupés par des patients atteints de la COVID-19. Il explique pourquoi il aurait été préférable que les propositions d'un tel document soient adoptées par décret.

Paul Brunet s’étonne que les ordres professionnels soient demeurés silencieux jusqu’à présent au sujet du plan, puisqu’il implique une diminution de la qualité des soins.

« Comment [le personnel de la santé va-t-il] tourner les coins ronds, tout en respectant son code de déontologie? »

— Une citation de  Paul Brunet, président du Conseil pour la protection des malades